Candidats au poste de conseiller de ville

Guillaume
Guillaume Picard
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

District Saint-Léonard-Ouest

Najat Boughaba

Vision Montréal

Léonardoise depuis neuf ans et mère de quatre enfants, Mme Boughaba a été lauréate du prix Femme-arabe 2009, dans la catégorie Grande Bénévole, lequel est décerné par Espace-Arabe. Détentrice d'un doctorat en littérature française, elle se présente pour la première fois en politique. « C'est l'aboutissement de mon engagement communautaire et de mon bénévolat. J'estime que c'est bien là où on peut avoir un mot à dire pour engendrer le changement. Je suis une femme de terrain et en me présentant pour Vision Montréal, je pousse plus loin mon engagement au sein de ma communauté. Je soutiens Louise Harel pour plusieurs raisons: d'abord, parce que c'est une femme et qu'elle a fait beaucoup pour le Québec, mais aussi parce qu'elle veut faire le ménage à Montréal en clarifiant les responsabilités des arrondissements par rapport à la Ville-centre. Les citoyens sont tiraillés entre les deux. Nous voulons confier les dossiers à des comités compétents au niveau de la Ville de Montréal et faire en sorte que les gens comprennent une fois pour toutes à quelle porte frapper quand ils ont des revendications. » Mme Boughaba veut travailler pour améliorer le transport en commun, en ajoutant des autobus et en accroissant leur fréquence. « Il ne faut pas attendre que le métro soit prêt, il faut travailler dès maintenant pour réduire le recours à l'automobile ». Selon elle, il est « temps d'effectuer un changement au niveau de la représentativité et de la gestion de l'arrondissement, car il est important de refléter le visage actuel de Saint-Léonard qui est pluriel et diversifié. Les gens doivent se reconnaître en leurs élus. » Elle invite les gens issus des minorités culturelles à exercer leur droit de vote. « On leur offre la possibilité du changement et une lueur d'espoir, mais pour ça, il faut voter plus qu'en 2005. »

Rocco DeRobertis

Action civique Saint-Léonard

Citoyen de Saint-Léonard depuis deux décennies, M. DeRobertis a déjà été candidat pour Vision Montréal dans l'équipe de Pierre Bourque en 2005. « Ces quatre dernières années, j'ai beaucoup écouté et discuté avec mes concitoyens. Les deux plus gros problèmes que je vois sont ceux de la sécurité et des refoulements d'égout. Moi-même j'ai été victime de ce problème qui dure depuis trop longtemps. Il y a beaucoup d'argent qui a été gaspillé par la Ville et les citoyens, et tout le monde se renvoie la balle. Aujourd'hui, mes voisins et moi, mais aussi beaucoup d'autres Léonardois, s'inquiètent dès qu'il pleut. On ne peut plus sortir de chez nous. Nous avons installé des pompes et des clapets anti-refoulement. Les élus qui sont là depuis longtemps n'ont pas fait leur travail et ce dossier traîne. Ils ont fait des travaux cette année, mais c'est trop peu trop tard. »

M. DeRobertis refuse de prendre des engagements. « Je ne veux pas faire de promesses aux citoyens. Je suis une personne proactive et je suis en mode de résolution de problème. Il faut régler les problèmes le plus rapidement possible. Pas attendre 10 ans comme dans le cas des nids-de-poule. On peut régler ça tout de suite, mais avec l'administration sortante, nous sommes à la merci du maire de Montréal. Si on avait plus de pouvoirs et un meilleur contrôle sur nos propres problèmes, ça irait mieux avec un parti indépendant comme le nôtre. » Il dit vouloir travailler sur la sécurité dans les parcs parce qu'il n'ose même plus prendre de marche avec son épouse en soirée. « Avec de la volonté, on peut régler ça. On peut mettre des policiers et des agents de sécurité plus tard en soirée et ajouter des lumières. » M. DeRobertis veut aussi réinstaurer le concours des maisons fleuries.

Dominic Perri

Union Montréal

Conseiller municipal depuis 1982, Dominic Perri dit avoir plus que jamais le goût et l'énergie de servir ses concitoyens. « Il y a des projets que j'ai en envie de faire et d'autres que je veux terminer. Il faut absolument favoriser les familles à Saint-Léonard », dit-il, mentionnant qu'il faut à la fois retenir celles qui seraient tentées de déménager en banlieue et en attirer d'autres. « Je suis contre l'étalement urbain. Ici, nous avons un bel arrondissement, avec plusieurs parcs et écoles près des maisons. Pour ramener et retenir les gens à Saint-Léonard, il faut faire la promotion du transport en commun et miser sur les résidences unifamiliales. L'immense terrain au coin de Viau et des Grandes-Prairies sera redéveloppé de manière à s'harmoniser avec cette vision et, aussi, avec le Domaine Chartier I qui est juste en face. Certains secteurs industriels ou des secteurs résidentiels désuets seront éventuellement redéveloppés pour qu'on construise des maisons pour les familles. On veut devenir le Westmount de l'Est. » Pour lui, le transport en commun comporte une dimension environnementale, mais aussi de santé publique. « Nous aurons d'ici quelques années trois stations de métro à Saint-Léonard, ainsi que le train de l'Est, ce qui fait que tant le nord que le sud de l'arrondissement sera bien desservi. Ça va attirer des investissements d'envergure ici. » Selon M. Perri, qui est président du comité consultatif d'urbanisme de Saint-Léonard, il faut aussi poursuivre les travaux et l'entretien des égouts, « parce que le climat change », ainsi que l'entretien des arbres, mais l'enjeu de cette élection a trait, dit-il, à la préservation de la personnalité et du caractère distinct de Saint-Léonard. « Notre équipe veut un système décentralisé, près des gens, alors que l'opposition propose le contraire. On ne veut pas que les citoyens doivent se rendre au centre-ville pour une demande de permis. »

Souad El Haous

Projet Montréal

Détentrice de plusieurs diplômes – notamment un baccalauréat en communications et une maîtrise en gestion de l'aide internationale –, Souad El Haous, une mère de famille de trois enfants, réside dans Villeray. Elle venait d'être nommée lors de son entrevue et avouait que la campagne, dans son cas, se mettra en branle au cours des prochains jours, à l'occasion d'une sortie sur le terrain pour faire du porte-à-porte. « C'est ma première expérience en politique et j'ai l'intention d'aller rencontrer les gens, de leur parler et de les écouter. Je ne connais pas bien le district, mais je sais que les problèmes montréalais se répètent aussi à Saint-Léonard. Je pense au transport en commun, aux services aux aînés et à l'aide aux familles, notamment les femmes qui, chaque jour, se battent pour élever leurs enfants. » Mme El Haous, d'origine marocaine, adhère aux valeurs de Projet Montréal, qui, dit-elle, est tourné sur l'écologie. « Notre parti a le souci de se projeter dans l'avenir au profit des citoyens d'aujourd'hui et de ceux qui nous suivront. Le futur de nos enfants, ça compte, surtout pour moi qui ai des jeunes de 3, 7 et 9 ans. » Parlant de la relève, la candidate souhaite qu'on l'encadre mieux « afin qu'elle persévère à l'école ». Au sujet des aînés, il faut, selon elle, les encourager à faire du bénévolat pour briser leur isolement. « Il faudrait aussi honorer les femmes qui se démènent au quotidien pour éduquer leur progéniture. La femme battante qui se distingue malgré la conjoncture et des circonstances difficiles mériterait de la reconnaissance. » Au sujet de l'immigration, elle souhaite un partage entre les cultures. « On ne doit pas voir nos différences comme des menaces, mais comme des richesses à mettre en valeur pour le mieux-être de tous. Nous sommes tous complémentaires et tous peuvent contribuer à leur manière et on doit valoriser cette différence. »

Organisations: Ville de Montréal, Dominic Perri Union MontréalConseiller municipal

Lieux géographiques: Saint-Léonard, Montréal, District Saint-Léonard-Ouest Québec Domaine Chartier Westmount de l'Est

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires