Candidats au poste de conseiller d'arrondissement

Guillaume
Guillaume Picard
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Saint-Léonard-Est

Marie-Lourdes Louis

Vision Montréal

Marie-Lourdes Louis, une résidente de Parc-Extension, rêve de faire de la politique depuis l'enfance, elle qui est d'origine haïtienne. Elle ne voit pas d'inconvénient à se présenter dans Saint-Léonard même si elle réside dans un autre arrondissement. « Je ne pouvais pas me présenter dans Parc-Extention, car il y avait déjà quelqu'un. Ça ne me dérange pas, j'aime la politique, pour moi c'est une vocation, et c'est un travail que je peux faire peu importe l'endroit où j'habite. J'ai d'ailleurs des amis à Saint-Léonard. Mon expérience à titre de présidente du Comité d'action Parc-Extension peut profiter aux résidents de Saint-Léonard qui ont besoin d'un changement. Je veux écouter les gens et devenir leur voix, car les Léonardois ont besoin de quelqu'un qui les écoute un peu plus, qui est plus proche d'eux. Le conseiller actuel n'est pas accessible et le délai d'attente est long. Je ne veux pas imposer mes idées, mais travailler avec les gens. » Selon Mme Louis, les gens souhaitent aussi des services de transport en commun plus efficients. « Il n'y pas assez d'autobus. Surtout, quand il fait très froid. Les gens me disent qu'ils aimeraient un meilleur service. Vision Montréal mise aussi sur le prolongement de la ligne bleue. On voudrait aussi une navette Or pour Saint-Léonard, car nos personnes âgées ont il faut aider et soutenir nos aînés pour qui les déplacements sont malheureusement plus difficiles. » Mme Louis a choisi Mme Harel, parce qu'elle seule, croit-elle, peut redonner à la métropole ses lettres de noblesse et, aussi, parce que c'est une femme qui n'a pas peur. « On souhaite que Montréal redevienne une force. Après tous les scandales de l'administration sortante, nous on veut redémarrer la gestion éthique et transparente, redémarrer la qualité des services aux citoyens, développer les transports en commun, travailler à la protection de l'environnement et au développement économique. »

Domenico Moschella

Àction civique Saint-Léonard

Domenico Moschella a quitté la politique active lors des fusions, après 15 ans comme conseiller à la Ville de Saint-Léonard. Il affirme toutefois n'avoir jamais été bien loin de la joute. « J'ai été élu en 1982, puis réélu de 1990 à 2001, mais je n'ai jamais quitté la politique ces huit dernières années. J'ai toujours continué à m'impliquer ». Commissaire scolaire depuis 25 ans, il est aussi un homme d'affaires. La priorité des priorités, selon lui, a trait au partage des pouvoirs entre l'arrondissement et la Ville-centre. « Notre parti veut ramener certains responsabilités à Saint-Léonard. Prenons par exemple l'investissement qui a été annoncé en grande pompe au Stade Hébert. Ça ne nous appartient pas, mais l'arrondissement dépense de l'argent et les revenus vont aller à une société de gestion. Les dépenses, elles, vont juste aller à Saint-Léonard. J'aimerais, moi, que la gestion du Stade Hébert revienne entièrement aux élus. « De plus, il faudrait davantage de surveillance le soir pour les aînés et les jeunes familles. Il y a beaucoup de jeunes qui se promènent à bicyclette et on ne sait pas ce qu'ils font. Il y a aussi le problème des refoulements d'égout. Ce n'est pas un problème majeur dans mon district comparativement à l'ouest de l'arrondissement, mais il faut faire les travaux avant que le déluge n'arrive. On réagit toujours après coup. J'aimerais aussi que le déneigement soit traité comme il se doit. Je n'ai pas vu les chiffres, mais les surplus ont sûrement fondu à cause de la neige. » M. Moschella ne croit pas beaucoup aux trois stations de métro projetés à Saint-Léonard. « Je crois au métro, mais pas à trois stations. Depuis 1980 qu'on nous le promet. En matière de transport, je crois, dans le moment, que nous sommes bien desservis. La priorité doit aller au service des gens. »

Martin Surprenant

Projet Montréal

Martin Surprenant a 20 ans et étudie au CEGEP en sciences humaines, mais il ne croit pas que son âge soit un désavantage, lui qui prône des valeurs écologiques et une nouvelle façon de faire de la politique, en plaçant les citoyens au cœur des décisions. « Je milite pour Projet Montréal depuis 2005 et j'ai participé au forum étudiant à l'Assemblée nationale. L'âge c'est une chose, mais notre parti propose un projet ambitieux pour Saint-Léonard et nous avons besoin de l'engagement des citoyens pour renouveler la démocratie et le budget participatif, ainsi qu'un comité consultatif citoyen. Nous voulons que les gens participent activement à leur ville et on dit non au huit-clos. Nous sommes le parti du transport collectif. On veut augmenter à 40 % les déplacements effectués en transport en commun, alors que ceux-ci atteignent présentement 22 %. On privilégie une augmentation de la fréquence et l'établissement de deux lignes de tramway à Saint-Léonard, l'une sur Jean-Talon Est qui pourrait se raccorder à la ligne verte du métro, puis une ligne sur Lacordaire jusqu'à Montréal-Nord et au centre-ville. Un tramway sur Jean-Talon favoriserait le commerce de proximité et la revitalisation de l'artère, soit les façades, l'élargissement des trottoirs, etc. La ligne bleue du métro serait prolongée jusqu'à Pie-IX, d'où partirait le tramway. Un tramway aurait l'avantage de coûter 40 M$ le kilomètre au lieu de 150 M$ le kilomètre pour le métro. On pourrait donc en faire plus pour transporter le maximum de monde. » M. Surprenant voudrait aussi aménager des pistes cyclables en site propre, des couloirs autobus sur Lacordaire et Langelier, ainsi que verdir davantage l'arrondissement. « On veut aussi abolir les mairies d'arrondissement, car il y a trop d'élus à Montréal. Les mairies ont trop de contrôle sur le développement. Il faut, pour réaliser de grands projets à Montréal, que la mairie de Montréal reprenne les rênes.

Lili-Anne Tremblay

Union Montréal

Lili-Anne Tremblay habite Saint-Léonard depuis 20 ans et travaille pour le gouvernement du Québec. Elle dit avoir l'intention d'utiliser son expérience professionnelle et ses compétences en finances et en gestion pour continuer à fixer des objectifs ambitieux pour Saint-Léonard-Est. « Ce qui me pousse à me mettre à l'avant et à solliciter l'appui des électeurs, c'est mon engagement social et communautaire pour différentes causes, depuis 20 ans à Saint-Léonard. Je crois que mon implication dans plusieurs organismes, notamment Gabrielle-Major, peut être utile pour beaucoup de gens, et je crois que je peux changer le quotidien des gens, car j'ai un grand cœur. C'est un honneur pour moi de prendre la relève d'Yvette Bissonnet. Ce sont de grands souliers à chausser, mais je suis fière de l'opportunité qu'elle me donne de la remplacer. Ce que je fais déjà pour aider les gens, que ce soit en cuisinant des plats pour des gens ou en en accompagnant d'autres pour faire leurs commissions le samedi matin, à titre d'élue je vais pouvoir le faire à une plus grande échelle et ainsi aider plus de personnes. Mon entrée en politique, je crois, va m'ouvrir beaucoup de portes pour poursuivre mon action. En matière de diversité culturelle, je crois que c'est un enrichissement mutuel à la condition de savoir en prendre soin et de favoriser le dialogue, les rencontres et les échanges. Je crois que la société plurielle que nous avons aujourd'hui donne une nouvelle couleur à Saint-Léonard et je m'engage à défendre l'égalité des chances pour tout le monde. » Mme Tremblay veut d'abord frapper à la porte des organismes. « Mon premier projet, c'est d'aller vers le communautaire. Il y a aussi de beaux projets comme le prolongement de la ligne bleue, l'arrivée du train de banlieue et de la gare Lacordaire, l'entretien de nos parcs, etc. »

Organisations: Comité d'action Parc-Extension, Ville de Saint-Léonard, Assemblée nationale Lili-Anne Tremblay Union MontréalLili-Anne Tremblay

Lieux géographiques: Saint-Léonard, Montréal, Saint-Léonard-Est Jean-Talon Est Montréal-Nord Pie-IX Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires